Fabriquer un diffuseur pour flash intégré

Tous les appareils photos numériques ont un flash intégré. C’est pratique car c’est beaucoup moins encombrant qu’un flash cobra mais ses performances sont un peu limitées. Dans ce tutoriel, nous allons voir comment fabriquer un petit diffuseur pour améliorer les prises de vue au flash.

Pourquoi un diffuseur ?

Un diffuseur est un système que l’on intercale entre le flash et le sujet pour diffuser la lumière, c’est à dire l’envoyer dans toutes les directions au lieu d’une seule. Il va agir comme un filtre et va permettre d’adoucir la lumière du flash.

Les performances du diffuseur vont être essentiellement liées au matériau utilisé pour faire le filtre. Il doit permettre de laisser passer la lumière (évidement !) mais il ne doit pas être complètement transparent. Pour ce tutoriel, j’ai utilisé une balle de ping-pong car cela permet d’avoir des très bons résultats avec un encombrement minimum.

Voici ce que l’on va obtenir:

Vous pouvez utiliser n’importe quel autre « matière première » pour votre filtre:

  • Du plastique blanc: bouteilles de lessive liquide, de jus d’orange, pot de yaourt,…
  • Une feuille de papier (pas trop épaisse pour laisser passer un maximum de lumière).
  • Du papier « souple »: sac en papier blanc (type pharmacie ou boulangerie) ou une feuille de papier froissée.
  • Du tissu blanc.

Matériel

Pour ce bricolage, il vous faut:

  • une balle de ping-pong.
  • du carton fin (type boite de céréales, pack de lait,…).
  • du papier d’aluminium.
  • un élastique.
  • colle, scotch
  • outils de découpe (ciseaux, cutters)

Au boulot !

Les flashes intégrés ont des dimensions très variables selon les marques et les modèles de boitier alors je ne donnerais pas de mesure dans cet article. De plus le montage n’a pas besoin de beaucoup de précision alors ne vous en faites pas si vos ajustements sont un peu larges.

Avec un cutter, découpez la balle de ping-pong en deux.

Utilisez la balle coupée en deux pour tracer un cercle sur le carton. Découpez ce cercle puis découpez au centre une fenêtre aux dimensions de la fenêtre du flash.

Collez une feuille d’aluminium sur une des faces du morceau de carton puis ajouter l’élastique comme ceci:

Une grande partie de la lumière du flash traverse la balle de ping-pong mais une autre partie est réfléchie vers l’arrière. L’aluminium permet de renvoyer vers le sujet une partie de ces rayons lumineux et ainsi de ne pas perdre trop d’intensité lumineuse.

Collez ensuite la demi balle sur le morceau de carton avec de la colle forte (type super glue) en s’assurant que l’aluminium est à l’intérieur. Vous obtenez alors le diffuseur tant attendu !

Reste à installer le dispositif sur le boitier grâce à l’élastique:

Résultats

Voici ce que l’on peut obtenir avec le flash classique:

Et voici le résultat avec le diffuseur:

On remarque deux choses:

  • Les ombres sont adoucies (c’était le but!). les contours de l’ombre du cadre de la raquette sont clairement plus doux.
  • La luminosité est plus faible.

La contrepartie d’un tel dispositif est donc la perte de luminosité. Il faut corriger l’exposition donc ajouter une correction d’exposition. Avec +1IL (ou +1Ev, c’est la même chose) on obtient ceci:

Si la correction d’exposition n’est pas suffisante, c’est que la puissance maxi du flash est atteinte. Dans ce cas, il faudra augmenter la sensibilité.

Conclusion

Ce dispositif est très compact et plutôt robuste (pour un accessoire « fait maison ») pour un coût inférieur à 1€. De plus même si ça reste loin de ce que l’on peut obtenir avec un flash cobra, les résultats sont bons.

Compact, pas cher et efficace, vous n’avez aucunes excuses pour ne pas glisser cet accessoire dans votre sac photo!

A lire également

  • Mat

    Super montage !

    Je n’aurais pas pensé à l’aluminium en plus, je vais voir ce que ça donne … (si j’arrive à mettre la main sur une balle de ping pong !)

  • eric

    bonsoir merci pour le truc sa marche super

  • J’ai aussi proposé cette astuce sur mon blog 😉 Je rajouterai juste que suivant le materiau utilisé ça change souvent la température de couleur… Mais bon, on peut corriger ça après si on shoote en RAW

  • Marie Clara

    Bravo pour l’idée car les flash écrasent vraiment trop l’image, il faut juste que je trouve une raquette de tennis …

  • Merci beaucoup pour cet article et le conseil de correction de l’exposition.