Voyage et photo: êtes-vous prêt pour les vacances ?

Voici venu le temps des rires et des chants, d’un mois lancinant et des bagages encombrants. Je veux bien sûr parler des vacances ! Si vous êtes prévoyant, vous avez déjà réservé un vol, un hôtel, une voiture, un vélo ou juste une paire de chaussures, mais êtes-vous bien certain d’avoir fait le nécessaire côté photo ? C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Quel appareil photo pour partir en voyage ?

Commençons par le principal: l’appareil photo. Et on peut dire que cet article commence très bien car je ne vais pas pouvoir vous aider sur ce sujet ! En effet ce choix est très personnel. C’est à vous de choisir le mieux pour votre séjour en fonction de ce que vous avez à votre disposition et surtout de ce que vous voulez faire. Si vous avez décidé de vous lancer dans le GR20, vous allez avoir besoin de matériel léger. Si vous êtes plutôt camping sédentaire alors vous pourrez vous permettre un téléobjectif de 3kg…

Évitez les enclumes pour grimper dans la montagne !

Personnellement, mes vacances sont souvent nomades donc les critères de poids et d’encombrement sont importants. C’est une des raisons qui m’ont fait laisser au placard mon reflex pour un compact expert il y a quelques années.

A lire aussi

Peut-on vivre sans reflex ?

Du coup ce n’est pas sur ce sujet que je vais le plus pouvoir vous aider mais restez quand même car je vais vous donner des vrais conseils dans la suite !

Quels accessoires photo pour voyager ?

La mémoire

Avez-vous assez d’espace de stockage pour vos images ? Rien de plus frustrant que de devoir supprimer une photo pour pouvoir en prendre une nouvelle. Avec la constante chute des prix de la mémoire, il serait dommage de se priver de prendre une carte supplémentaire pour couvrir un long séjour. On trouve maintenant des cartes de 64Go à moins de 20€ soit de quoi stocker 4000 photos en RAW. Ca laisse de quoi voir venir…

La batterie

De la même façon, le manque d’autonomie peut être un frein vraiment frustrant. Pour avoir un appareil toujours prêt à dégainer, j’en ai toujours une d’avance dans mon sac photo. A l’inverse des cartes mémoire, les batteries ne sont pas données. Surtout les batteries officielles de la marque constructeur. A vous de voir si vous voulez investir mais c’est un confort non négligeable.

A lire aussi

Comment gérer les piles et les batteries en photo ?

Tous les constructeurs d’appareil recommandent (évidemment) d’utiliser leurs batteries pour des raisons de compatibilité et de sécurité du matériel. J’ai toujours acheté des batteries de marques génériques (avec des prix bien plus intéressants). Il m’est arrivé une fois d’avoir une batterie inutilisable mais je n’ai jamais noté de dommages sur l’appareil.

Le chargeur

Qui dit batterie dit chargeur. Je ne doute pas que vous y ayez pensé mais assurez-vous de pouvoir le brancher sur les prises électrique locales. Personnellement, je me suis ruiné dans un adaptateur universel à 20€ qui s’adapte un peu partout avec prise électrique et deux ports USB. A ce prix, allez-y ça peut vous sauver la mise… Et comme internet est bien fait, il existe un site qui regroupe toutes les infos sur les prises électriques du monde entier: priseselectriques.info

Avant de partir assurez-vous surtout que tout le matériel cité plus haut est fonctionnel:

  • Un appareil ça peut tomber en panne. Faites quelques images, transférez-les sur votre ordinateur pour être certain que tout fonctionne.
  • Chargez vos batteries. Ce serait dommage que la première chose que vous ayez à faire de vos vacances soit de chercher une prise électrique.
  • Vérifier que vos cartes mémoires sont vides. Vous n’avez pas besoin des photos de l’anniversaire de tata Simone sur vous pendant toute la durée de votre séjour. Transférez tout sur votre ordinateur et formatez toutes vos cartes. Ça permet de les tester pour s’assurer qu’aucune n’est HS (si si ça arrive!).

Comment transporter votre matériel photo ?

Une fois votre sac photo bien rempli, il faut pouvoir transporter tout ça. Si vous êtes en train, voiture ou bateau, pas vraiment de soucis, vous mettez tout ça dans un sac et on n’en parle plus ! Par contre pour l’avion les contraintes sont bien plus fortes.

Les valises en soute sont vraiment malmenées pendant leur voyage, vous n’avez donc pas d’autre choix que votre bagage à main (une raison de plus pour laquelle je suis passé au compact). Par contre ce qui n’est pas fragile (trépied ou chargeur par exemple) peut rester en soute.

Attention toutes les compagnies aériennes ne font pas preuve de la même indulgence sur le volume des bagages à main. Si vous volez avec une compagnie low-cost vérifiez bien les dimensions autorisées ou vous aurez une mauvaise surprise au moment de l’embarquement.

Lorsque vous passez une douane, il peut vous être demandé de justifier l’achat de votre matériel. Concrètement, avec plusieurs dizaines de vol à mon actif, ça ne m’est jamais arrivé. Dans le doute, j’ai une copie des factures d’achat dans mon téléphone. Comme j’achète tout mon matériel en ligne, j’ai pris l’habitude de stocker les factures (souvent envoyées en PDF après l’achat) dans un dossier Google Drive ce qui me permet de les avoir sous la main en cas de besoin.

A lire aussi

Les offres de cloud pour sauvegarder des photos

Certains aéroports imposent des contraintes sur les batteries. Les batteries de grosse capacité sont interdites, ou alors elles doivent être protégées. Même si certains panneaux le stipulent lors des contrôles de sécurité, je n’ai jamais pris de précautions particulières à ce sujet et je n’ai jamais eu de soucis. Il existe des pochettes spéciales mais je n’en ai jamais eu besoin.

Quelle est la culture locale ?

Voyager c’est découvrir des terroirs, des traditions, des cultures… qui peuvent être très éloignés de votre quotidien. Il est important que vous vous adaptiez à tout cela: vous voyagez dans un pays pour le visiter pas pour le coloniser ! Vous allez découvrir beaucoup de choses sur place (c’est l’intérêt d’y aller) mais renseignez-vous quand même un minimum avant sur ce qui se fait ou non.

Par exemple, beaucoup de pays voient d’un très mauvais œil les signes d’affections homme/femme. Évitez donc le “selfie bisous” avec votre compagne/compagnon sur la place centrale de la capitale. Chaque pays a ses principes de bienséance qui lui sont propres et une petite recherche préalable vous évitera de jouer les touristes sans gêne.

Bisous interdits !

Certains musées ou lieux de cultes peuvent avoir des règles supplémentaires. Parfois les photos sont complètement interdites, parfois c’est uniquement le flash. Si souvent ces règles sont affichées, en cas de doute, posez la question au personnel. Ça ne coûte rien et ça évite les déconvenues.

J’ai par exemple eu une remarque d’un garde lors de la réalisation d’un time lapse dans la gare de Grand Central à New-York. Ce dernier m’a gentiment demandé de ranger mon trépied. Je sais maintenant que les photos dans les gares américaines sont possibles mais pas avec un trépied !

A lire aussi

Le time lapse

Le cas du time lapse est intéressant car il vous demande de poser votre appareil sur un trépied pendant un certain temps. Ça peut être très intrusif pour les personnes qui passent dans le champ. J’ai déjà lu des témoignages de photographes qui avaient eu des soucis avec des personnes ne voulant pas apparaître sur les images. Soyez donc capable d’expliquer aux curieux qui vous le demandent pourquoi vous les prenez en photo. Et si cela pose vraiment un problème, effacez les photos incriminées.

N’oubliez pas que vous êtes en vacance, pas la peine de se mettre la population locale à dos. Le respect de la culture locale passe avant la photo.

J’espère que ces quelques conseils vous auront orienté. Rien de révolutionnaire, mais ils vous mettront dans de bonnes dispositions pour faire de meilleures photos.

Bonne vacances !

Rejoignez les 12 000 abonnés qui suivent 1point2vue pour progresser en photo. Lors de votre inscription, vous recevrez en cadeaux deux guides pour bien démarrer : « Faire ses premiers pas en photo » et « Faire ses premiers pas en retouche photo ». Il s’agit de deux livres courts et sans notions techniques complexes afin de questionner votre pratique photo avant même de vous lancer.