Gimp (très) loin derrière les logiciels Adobe…

L’excellent digital-photography-school.com a demandé à tous ses lecteurs quel est le logiciel de post production qu’ils utilisent le plus. Les résultats du sondage sont tombé ce matin est le résultat est sans appel: Adobe est vraiment très loin devant la concurrence.

(Source image: www.digital-photography-school.com)

Avec Lighroom (32% d’utilisateurs), Photoshop (21%) et Photoshop Elements (12%), Adobe truste largement le marché de l’édition photo. Pas vraiment une surprise sur ce point, il faut dire que la suite d’Adobe devient de plus en plus incontournable.

Plus surprenant (et a mon grand malheur) Picasa (9%) arrive devant Gimp (5%). Rappelons quand même que Picasa est essentiellement fait pour le tri des photos. Ses capacités d’édition d’image sont extrêmement limitées. Pour un flux de production efficace, je vous conseille vivement de déléguer la retouche photo à un autre logiciel.

Avec environ 22 000 votant sur ce sondage, difficile de remettre en cause la fiabilité des résultats. Cependant, je trouve toujours un peu dommage que Gimp passe autant inaperçu malgré ses capacités. Un jour peut-être…

Article publié le 9 novembre 2011 dans la categorie Actu Photo
Tags :

Articles similaires

  • Cédric

    Rien d’étonnant adobe propose une suite globale régulièrement mis à jour qui apporte son lot de nouveauté(le filtre anti-flou c’est pour quand avec gimp? #troll), l’écart se creuse… En plus si tu utilises gimp tu ne va pas forcément y trouver ton compte, alors tu vas multiplier les app pas liées entres elles, avec des mises à jour plus ou moins aléatoire. C’est pas forcement ce que l’on recherche dans une environnement de production. Gimp c’est un truc de geek, véritable étendard des logiciels du monde libre trop souvent cité dès que l’on parle d’alternative aux solutions propriétaire. Je ne conteste pas ses qualités mais les chiffres sont bien la preuve que gimp n’est pas une alternative à photoshop.

  • Je suis surpris effectivement que Picasa soit donné comme un logiciel de post-production, c’est une bonne solution de tri de photos, et encore … Je suis surpris qu’à ce titre des software comme XnView ou d’autres logiciels comme AcdSee n’aient pas été cités. En ce qui concerne GIMP, j’en suis un fervent utilisateur et je n’imaginais pas qu’aussi peu de personnes l’utilisaient. Même si certains le considèrent plus comme une trousse à outils plutôt qu’une vraie solution de retouche, il présente tout de même de larges possibilités quand on le maîtrise bien. Et je demeure également un fervent défenseur de la photo à son état pur, la post-production ne fait pas tout ! Merci pour ce court article mais très instructif !

  • Antoine

    @Cédric: je te trouve dur avec Gimp. Dire que Gimp est un truc de geek ce n’est pas vrai (en tout cas ça ne l’est plus). Les efforts fait sur l’interface et l’ergonomie en sont la preuve. Je pense qu’il manque surtout de visibilité dans un monde où photoshoper est devenu un verbe courant.
    Pour ce qui est des fonctionnalités, gimp n’a pas les outils avancé de Photoshop (en passant l’anti-flou n’est toujours pas intégré dans PS #trollBack 😉 ) mais il permet de faire tous ce qu’un photographe a besoin. Bon nombre de photographes amateurs exploitent Photoshop a peine plus que ce qu’ils feraient avec Paint alors ils pourraient largement se contenter de Gimp.

    Je remet pas en cause les produit d’Adobe qui (on est d’accord) représentent une vrai solution complète et bien intégrée. Je dit juste que Gimp est véritablement une alternative à PS a condition qu’on s’y attarde un peu.

  • Personnellement je suis devenu allergique à de nombreuses revues photo à cause du « matraquage » de certains logiciels qui, sont effectivement performant, mais chers, même très cher, ce qui n’est pas le cas de GIMP.
    C’est là que l’on voit la puissance de la PUB …

  • kervador

    22000 votants ok, mais sur quel site ?
    Si je me mets dans la rue et que j’interroge 20000 personnes qui ne portent que des costumes/cravates ou si je fais le même sondage en sondant seulement ceux qui sont en blouson et pantalon de cuir noir, je n’aurais pas le même résultat 😉
    Ici, on a le résultat correspondant aux lecteurs du site (je ne le connaissais même pas !!!)
    Donc l’analyse du sondage montre que sur 22000 lecteurs du site il y a plus de 50% des lecteurs qui utilisent la suite adobe, qu’il y a 9% de grands débutants ou de gens qui n’ont rien compris à la question et que 5% des lecteurs utilisent gimp.
    Il n’est jamais possible de généraliser les sondages d’un site web !

  • Bernard

    Ce sondage prouve seulement qu’il y a encore beaucoup de gens croyant que seul l’argent permet d’acquérir de bons logiciels.
    Gimp n’est pas plus difficile à utiliser que les versions d’essai de Photoshop que j’ai téléchargées, utilisées… et désinstallées.

  • Guy Poizat

    Retraité aux moyens limités, je me suis tourné d’emblée vers les logiciels libres, également par conviction: j’en ai essayé plusieurs après m’être résigné, au bout de quelques 50 ans de photo argentique, à passer au digital. Mon choix: Gimp que j’utilise exclusivement depuis 4 ans pour le post traitement, DPP pour le RAW et Faststone pour le classement. Gimp n’est pas compliqué et peut s’utiliser de façon basique au départ, devenant très sophistiqué si l’on veut, notamment en y ajoutant plug-ins et scripts. J’attends avec impatience la version 2.8. Bien sûr, ce sera encore mieux lorsque Gimp passera à 16 bits et incorporera CYJMN, mais l’amateur « expert » que je crois être s’accomode fort bien de 2.6.11 ! Picasa n’est pas pour moi autre chose qu’un système de rangement, bien moins maniable que Faststone selon moi : à chacun ses préférences …Picasa en outre n’est pas d’un maniement si logique.

  • kervador

    Avez vous essayé ufraw pour le développement des RAW ? Il y a un plug in qui permet une importation direct du raw dans gimp qui rend encore plus facile l’utilisation des deux logiciels.
    Question plug in dans gimp, il y a une bibliothèque que j’aime assez : FXFoundry pleine d’effets assez sympathiques
    Comme vous je suis en attente de la 2.8, mais je redoute ce qui avait été annoncé comme évolution, à savoir de ne plus pouvoir des fenêtres séparées pour l’image et les outils alors que c’est tellement plus pratique !
    Je ne connais pas Faststone : je vais essayer (merci pour l’info)

  • Guy Poizat

    J’ai essayé ufraw à plusieurs reprises, y compris en l’ayant incorporé à Gimp pendant quelques semaines, mais je reviens toujours à DPP qui convient bien aux images RAW de mon EOS 40D et dont les dernières versions se sont bien améliorées. D’accord pour FXFoundry et bien d’autres scripts et plug-ins : tout cela est sympa mais il ne faut pas oublier qu’une bonne prise de vue reste essentielle et qu’il ne faut pas sombrer dans des effets douteux voire franchement inesthétiques.Un dernier « tip » si vous faites du HDR: avez-vous essayé Picturenaut, gratuit lui aussi et le plus « naturel » ?

  • PYD

    Bonjour. Je me permet d’ajouter mon grain de sel à cet excellent article. Pour ma part j’utilise LIGHTROOM pour ce qui est du traitement raw et des retouches basiques. J’utilise GIMP pour réaliser mes photomontages.(Gimp qui pour moi est une usine à gaz et n’a rien à envier à son cousin PHOTOSHOP). Il faut dire que Gimp n’est pas prévu à la base pour de la simple retouche photo, donc le comparer à des logiciels uniquement prévus à cet effet tels que : Lightroom, Picasa ou Aperture est selon moi utopique. C’est un peu comme aller faire la révision de sa twingo dans une écurie de formule 1…ou à l’inverse faire construire de A à Z sa formule 1 chez Norauto :p.

  • kervador

    Je suis assez d’accord sur le fait que GIMP ou PS ne sont pas des logiciels facilement utilisables au premier abord.
    Mais pour l’avoir essayé il y aqqs temps chez un ami (Je ne peux l’utiliser sur mon linux, éh oui, tout le monde n’utilise pas windows ou macOS sur terre 😉 ) j’ai trouvé lightroom compliqué tout simplement parce que ce n’est pas un logiciel que je utilise régulièrement (vraiment pas intuitif 🙁 ).

    Mais de toute façon, Gimp/PS et LR/picasa/ufraw, ce sont des logiciels qui ne sont pas prévus pour faire le même travail il est donc futile de vouloir les comparer.
    Pour moi, les logiciels de développement des raw (LR ufraw etc) ne sont que le début de la chaine de traitement, chaine qu’il faut compléter dans une deuxième temps avec les logiciels de traitement d’image (gimp, PS etc) un peu comme le développement du film est ensuite complété par un tirage papier.

    Mais bon de toute façon, gimp, picasa, LR, PS, etc, l’essentiel c’est d’avoir des logiciels que l’on maitrise et qui nous donne satisfaction pour rendre nos superbes photos encore plus belles 😉

  • bonjour,
    Dans la suite de Kervador, j’ajouterai qu’il est bon de faire la part des choses entre le monde pro et celui des amateurs (sans connotations péjoratives). de cette distinction découle une grosse différence en terme d’importance de flux et donc de matériel et souvent de formation…. Après, rien n’empêche un amateur de s’offrir du matos pro, pour peu qu’il en ait réellement l’usage compte tenu du prix et de l’investissement en formation. J’utilise quotidiennement la suite Adobe à titre professionnel et par rapport à GIMP que j’ai également sur mon PC, j’ai constaté une différence notable en terme de gestion de flux et de GUI; GIMP existe, et c’est très bien, mais c’est autre chose. A mon sens, un amateur peut tout faire avec GIMP, un pro aura des soucis liés non pas au noyau proprement dit, mais au GUI. C’est d’ailleurs souvent ce qui pêche dans le libre: tous les outils y sont, mais la caisse est mal rangée.

  • Guy Poizat

    Bonjour à tous !
    C’est avec beaucoup de plaisir et d’intérêt que je suis, tant sur le site français que sur l’américain, cette discussion qui n’est pas prête de s’arrêter pour les raisons qu’il n’est pas difficile d’imaginer. Un pro se doit d’utiliser Photoshop sous peine de ne pas être considéré comme tel, mais il n’en va pas de même de nous autres, amateurs plus ou moins éclairés et plus ou moins fortunés. En définitive, plus que l’instrument dont on fait usage, c’est le bonhomme qui l’utilise qui fait la différence. Tâchons donc de soigner notre prise de vue comme nous avons pris l’habitude de le faire au fil des années, « shootons » en RAW si possible, utilisons le meilleur « dérawtiseur » à notre portée( DPP pour moi qui suis « Eos ») et utilisons toujours un post traitement que nous apprécions ( Gimp en ce qui me concerne pour les raisons déjà invoquées): le reste n’est que littérature !Un dernier mot peut-être: soyons reconnaissants à l’égard de tous ces bénévoles qui nous fournissent des logiciels gratuits de plus en plus performants, nous permettant ainsi de rester en phase avec les progrès du numérique,même s’il m’arrive de regretter le Kodachrome de ma jeunesse !

  • Antoine

    @Guy Poizat: c’est vrai que derrière les logiciels libres tel que Gimp se cachent des développeurs qui travaillent pour nous gratuitement.

  • Eric Rouxel

    Guy, si tu es Mr X d’IQAS contacte moi par ce mail :
    cyridris@yahoo.Fr

  • Audouit

    Je reste dans l’esprit de ce que je disais déjà le 10 Nov 2011
    « Personnellement je suis devenu allergique à de nombreuses revues photo à cause du « matraquage » de certains logiciels qui, sont effectivement performant, mais chers, même très cher, ce qui n’est pas le cas de GIMP.
    C’est là que l’on voit la puissance de la PUB »
    Par ailleurs, pour rejoindre ce qui a déjà été dit, que fait Picasa dans ce sondage? Photofiltre 7 est beaucoup plus proche de l’enquête et enfin la notoriété de Digital Photography School n’est pas très évidente à mon avis d’où mon doute sur la fiabilité de l’enquête …

  • Guy Poizat

    Il y a,au-delà de toutes ces considérations, une philosophie propre à celle des logiciels libres, comme leur nom l’indique, et qu’il convient d’encourager, face au déferlement des impératifs commerciaux relayés par les revues photo dont parle Audouit.

fermer la fenetre

Recevez les deux guides pour bien demarrer en photo en vous inscrivant à la newsletter.

Couverture guide PDF
img vide