Les calques de Gimp (1/3): création et organisation

Gimp est un logiciel qui utilise des calques. Dans ce tutoriel, nous allons voir comment ça marche et comment les utiliser.

Sommaire

Cet article fait partie d’une série de trois:

  1. Définition, création, et organisation (cet article)
  2. Modifications et copie
  3. Transparence et fusion

Dans cette première partie, nous allons voir comment créer un calque et comment fonctionne la pile de calques de Gimp.

Principe

Il faut voir les calques comme des feuilles transparentes. L’image finale est le résultat de la superposition de ces feuilles. L’avantage de ce système c’est que chaque calque est indépendant des autres, c’est à dire qu’en dessinant sur un calque, on ne modifie pas les autres. Finalement chaque calque est lui-même une image que l’on peut modifier (avec des filtres, des outils, des scripts,…).

L’organisation et la gestion des calques se fait grâce à la fenêtre de calques qui doit s’ouvrir au lancement de Gimp. Si ce n’est pas le cas: menu « fenêtres » → « fenêtres ancrables » → « calques ».

Créer un calque

Par défaut, lorsque vous ouvrez un fichier image dans Gimp (une photo en JPG par exemple), un calque nommé « arrière-plan » est créé. Ce calque contient l’image. Lorsque vous voulez retoucher une photo ce calque sera donc le point de départ de votre travail.

Il est possible de créer des calques supplémentaires de plusieurs façons:

Nouveau calque: Avec le bouton de création de calque situé en bas de la fenêtre de calques vous pouvez créer un calque vierge.

Vous pouvez choisir de le remplir en blanc, de la couleur de premier plan, de la couleur de deuxième plan ou le laisser transparent.

Dupliquer: Vous pouvez copier un calque existant en utilisant le bouton de duplication en bas de la fenêtre de calques.

Note: Il est utile au début d’une manipulation sur une photo de dupliquer le calque « arrière-plan » pour avoir une sauvegarde de l’image originale. Cette sauvegarde pourra servir en cas de mauvaise manipulation ou tout simplement pour voir les différences avant/après.

Ouvrir des images dans des calques: Vous pouvez créer des calques à partir d’autres fichiers images: menu « fichier » → « ouvrir en tant que calques ». Ainsi la photo ouverte sera dans le même projet sous forme d’un calque supplémentaire dans la pile de calques avec pour nom le nom du fichier.

Organiser les calques

Ordre des calques: Plus le calque est haut dans la pile, plus il sera visible. Celui qui est tout en haut est donc visible en entier.

Exemple: changement de la position des calques rouge et bleu.

Visibilité: A côté de chaque calque se trouve un bouton avec un œil. En cliquant dessus on désactive le calque correspondant il devient alors invisible et permet de voir ce qu’il y a dessous.

Exemple: le calque bleu est désactivé.

Opacité: En haut de la fenêtre des calques, une jauge d’opacité permet d’ajuster la transparence d’un calque, cela permet de le fondre avec ceux du dessous. A 100% il sera complétement opaque et à 0%, il sera complètement transparent (donc invisible).

Exemple: l ‘opacité du calque bleu à 50%.

Mode de fusion: Le mode de fusion correspond à la façon dont le calque sélectionné sera mélangé avec ceux du dessous. En mode « normal » (le mode par défaut), le calque est juste « posé » au sommet de la pile sans mélange particulier.

Exemple: calque bleu en mode « écran ».

Le mieux pour comprendre les modes de fusions est de faire des essais avec différents types de calques. Pour plus d’infos, voir l’article sur les modes de fusion de Gimp.

Renommer un calque: pour changer le nom d’un calque, il suffit de faire un double clic sur le titre et de préciser un nouveau nom. Il est bon de prendre l’habitude de les renommer systématiquement car on peut rapidement se perdre lorsque l’on travaille avec beaucoup de calques.

Conclusion

Nous avons vu ici les bases de la gestion des calques, dans le prochain article, nous verrons quels sont les outils qui permettent de les modifier et comment utiliser le copier-coller.

Voir la deuxième partie de ce dossier: Les calques de Gimp Modifications et copie

A lire également

  • A2

    Article très clair qui permet d’appréhender le monde difficile des calques!! Merci!

  • maelle

    Très bien écrit…. Jusque là je suivais les instructions « bêtement », je vais maintenant pouvoir bien comprendre chaque étape!

  • RAPH

    excellent ont attend la suite!

  • odileh2131

    super tutoriel, maintenant il ne me reste plus qu’à mettre en application

  • bien écrit une grande aide merci

  • Clair et concis. Merci.

  • Martial

    Chapeau !!! Vraiment très bien écrit,et surtout très utile.Je ne peux m’empécher de demander… à quand la suite ?

  • izpi

    Clair et concis, merci. Je comprend mieux maintenant les resultat obtenus en tatonnant.

  • Bonjour,

    Très bien votre tuto , merci.
    Une question quand même : quand doit on ouvrir un calque ?
    Ex : J’ai constaté que pour certaines opérations comme mettre un entourage néon autour d’un objet il faut ouvrir un nouveau calque pour la sélection à tracer et ensuite aller sur alpha vers logo, y a t’il une règle qui définit quand on doit ouvrir un calque ?
    Merci d’avance et bonne salutations

    végers

  • Antoine

    @Gerard: Le calque te permet d’éviter de travailler directement sur ton image source, c’est a toi de voir si tu veux travailler sur un calque ou pas. Il n’y a pas de règle pour ce que tu demande. C’est avec la pratique que tu devinera quand créer un calque.

  • Nicky

    Bonjour,

    Je fais, depuis peu, du scrap digital avec GIMP, et dans mes compositions j’utilise beaucoup de calques. Un tuto bien clair, concis, une bonne révision !

    Merci.

  • Samaelle

    Bonjour,
    je suis architecte et voudrai utiliser GIMP pour insérer de futurs bâtiments sur le terrain qui leur est destiné pour des demandes de permis de construire.
    Comment puis-je faire passer la perspective du bâtiment derrière une clôture ou un portail présents sur la photo d’origine?
    Sachant que bien-sur, le futur bâtiment, le chemin d’accès, les parkings ect… doivent se voir derrière les clôtures et portails pleins de « trous ».

  • Antoine

    @Samaelle: Il faut jouer avec la transparence des calques avec un masque de calque par exemple. Ca peut demander un peu de temps si les obstacles (clotures, portails,…) sont complexes mais ce n’est pas très compliqué à faire.

  • Samaelle

    Merci Antoine, je vais perdre un temps fou pour un truc qui prenait moins d’une minute avec mon vieux picture publisher 8 qui doit bien avoir 10 ou 15 ans…Enfin, jusqu’à ce que je maîtrise cette façon de faire.*ou alors, je ressort une vieille bécane du placard si le progrès régresse lol (ne le prenez pas mal, je plaisante)

  • JMC

    Très bon tuto.

  • Alions

    Excuse mais je voudrais savoir comment on fait pour agrandir une selection?