Google annonce la fin de Picasa : quelles alternatives gratuites ?

En mars 2016, Google a annoncé qu’il mettait fin à Picasa après 12 ans de bons et loyaux services (voir le billet sur leur blog). Si comme moi vous utilisiez cet outil au quotidien, ça risque de poser quelques soucis. Voyons ce qu’il va se passer et ce qu’il va arriver à nos photos.

Qu’est ce que Picasa ?

Pour commencer il faut être clair sur ce qu’est cet outil. Bien plus qu’un gestionnaire de photos, il a en fait deux facettes bien distinctes :

  • Un service en ligne (Picasa Album Web) pour publier et partager des photos.
  • Une application desktop (le logiciel Picasa) qui permet d’organiser et retoucher vos photos localement sur votre poste.

fin-picasa

Si vous êtes utilisateur de Picasa Album web, vous ne pouvez plus rien faire depuis le 1er mai 2016. Les photos sont toujours là mais vous ne pouvez plus créer ou modifier d’album. Autant dire que l’outil perd de son intérêt… Mais la clôture n’est pas vraiment un problème car il existe une alternative développée par Google : Google Photo. C’est particulièrement simple car vous n’avez rien à faire ! Connectez vous à Google Photo avec vos identifiants habituels et vous retrouverez toutes vos photos sur ce nouveau service.

Google Photo n’est pas tout à fait équivalent à Picasa Album Web. L’ergonomie est totalement différente et la gestion des images est plutôt déroutante. Je lui reproche surtout une certaine opacité dans le flux de production, par contre la mise en page et la présentation des albums sont très réussies.

Si Google a bien travaillé sa copie pour la partie web, l’aspect local a complètement été délaissé. Le logiciel Picasa est tout simplement abandonné et Google met fin à tout développement. Concrètement ne vous inquiétez pas, s’il est installé sur votre PC il ne va pas se volatiliser du jour au lendemain. Il va continuer à fonctionner comme avant mais vous n’aurez plus jamais aucune mise à jour. Ainsi il risque de devenir de plus en plus instable avec le temps jusqu’à ne plus fonctionner du tout. Rassurez-vous car même si on ne peut pas prévoir de date de fin vous avez probablement encore plusieurs années devant vous.

Aucun risque de perdre des photos. Même en cas de dysfonctionnement complet du logiciel, les photos restent accessibles directement sur votre disque. Picasa ne fait qu’ajouter une couche d’information à vos images, les originaux resteront toujours disponibles.

Quelle alternative ?

Savoir que vos photos ne sont pas perdues doit vous rassurer mais comment maintenir une photothèque bien ordonnée une fois que l’outil sera complètement inutilisable ? Il va falloir aller chercher chez d’autres éditeurs et croyez moi, ce n’est pas facile ! Il suffit d’une rapide recherche sur le web pour se rendre compte que beaucoup de personnes ont le même problème !

J’ai moi-même fait cette démarche et je dois avouer que je n’ai rien trouvé de directement comparable à Picasa. Deux outils ont quand même attiré mon attention : Fastone Image Viever et DigiKam. Les deux sont basés sur le même principe. L’interface ressemble à une fenêtre d’explorateur Windows où vous retrouvez l’arborescence des dossiers sur la gauche et les miniatures sur la droite. Chaque dossier d’image apparaît alors comme un album photo. On retrouve toutes les fonctionnalités de Picasa (gestion des tags, géolocalisation, organisation en album, thème, reconnaissance des visages…) mais il leur manque ce qui pour moi faisait l’atout majeur de Picasa: l’ergonomie.

Même si Fastone s’en sort un peu mieux, je trouve ces deux logiciels très compliqués pour pas grand chose. Beaucoup d’informations dans l’affichage des vignettes par exemple, là où un simple aperçu aurait suffit.

Pour tester ce genre de logiciel, je vous conseille de ne pas lancer le scan sur toutes vos photos. Copier un dossier de photo sur votre bureau (par exemple) et manipulez le avec le logiciel. Comme ça, en cas de mauvaise manip, vous ne mettez pas en l’air toute votre photothèque que vous avez mis beaucoup de temps à organiser.

Si comme moi les alternatives gratuites ne vous ont pas convaincu, jetez un coup d’œil du coté des solutions payantes. Le choix est bien plus vaste. Evidemment, on pense à Lightroom qui est la référence pour les pro mais d’autres existent comme ACDSee par exemple qui est bien plus abordable.

Conclusion

Dans la stratégie de Google, le « tout en ligne » est logique mais je trouve cela dommage de délaisser un outil aussi puissant. Vous l’aurez compris, je n’ai pas encore trouvé le véritable successeur de Picasa même si des outils pointent le bout de leur nez.

Ce que je vous conseille (c’est ce que je vais faire moi-même) est de garder Picasa pendant qu’il fonctionne encore. D’ici à ce qu’il tombe définitive en rade, espérons qu’un concurrent pointe son nez…