Récupérer des photos effacées par erreur d’une carte mémoire

Vous avez passé du temps à faire vos photos. Vous en êtes content et il vous tarde de les copier sur un disque dur pour pouvoir les admirer en grand. Mais vous avez frôlé la toucher supprimer d’un peu trop près et tout votre précieux travail part en fumée.

Heureusement tout n’est pas perdu! Il reste une solution de sauvegarde qui permet de récupérer au moins une partie de vos images en fouillant dans les entrailles de la carte mémoire.

Comment ça marche ?

Un support de stockage est organisé en deux zones. La première contient les données en elles-mêmes (photos, vidéos, musiques, … ) et l’autre la table des matières (TOC pour table of content). Il faut voir ça comme une encyclopédie (mais si rappelez-vous, ce sont les gros bouquins que nous utilisions pour nos exposés avant Wikipédia). Une encyclopédie c’est plusieurs volumes organisés par thèmes (les données) et un volume d’index (le TOC).

Avoir un TOC sur une carte mémoire permet de gagner en rapidité lorsque vous faites des actions sur les fichiers. Quand vous déplacez un fichier d’un dossier à un autre, il ne bouge pas physiquement sur la carte, c’est juste le TOC qui est mis à jour. De la même façon, lors d’une suppression, le fichier ne disparaît pas complètement, il sort juste de la table des matières. C’est là que ça devient intéressant: le fichier n’est plus accessible mais il est toujours là.

Le problème c’est que les données peuvent être organisées n’importe comment. Il devient complexe de s’y retrouver sans les informations du TOC. Si vous perdez le tome d’index de votre encyclopédie, sa consultation devient quasiment impossible, pour une carte mémoire c’est le même principe. C’est là que le logiciel de récupération entre en jeu. Le programme va fouiller dans les données en vrac pour tenter de reconstruire les fichiers.

carte-memoire

Manipulation

Maintenant que vous avez le principe de fonctionnement, nous allons voir comment faire en pratique.

Vous avez supprimé des fichiers par erreur, ce n’est pas la fin du monde. Par contre il y a une précaution à prendre : ne faites rien sur la carte mémoire tant que vous n’avez pas lancé la récupération. C’est très important : ne déplacez pas de fichier, ne supprimez rien et ne faites surtout pas de photos avec cette carte car vous risqueriez d’écraser les données définitivement. Si vous êtes en voyage et que vous voulez continuer à faire des photos, laissez la carte problématique de coté et utilisez en une autre.

L’offre logiciel est large mais en écartant les outils payants, les inefficaces, les gratuits mais qui s’avèrent être payants,… j’en ai trouvé un qui tient la route : Recuva. Il en existe une version gratuite qui fonctionne très bien (à télécharger en suivant ce lien).

recuva-assistant

Je ne vais pas vous détailler le fonctionnement du logiciel car il est très simple d’utilisation. Vous lancez le logiciel avec l’assistant et il ne vous reste plus qu’à suivre les étapes une par une. Ce n’est pas plus compliqué que ça.

Le logiciel a besoin de savoir quel type de fichier vous cherchez sur la carte (photo, vidéos, musique, document texte,…). Vous devrez préciser ce que vous voulez récupérer. Si vous recherchez des photos et des vidéos, il faudra lancer deux recherches : une pour les photos et une fois pour les vidéos.

Conclusion

Si je vous propose cet article, c’est tout simplement parce que j’ai connu cette mésaventure très récemment. Après une série de photos, j’ai effacé le contenu de ma carte SD en pensant l’avoir déjà déchargé (à vouloir décharger plusieurs cartes rapidement, je me suis emmêlé les pinceaux, ça m’apprendra à ne pas respecter mon workflow). Heureusement, je me suis rendu compte tout de suite de mon erreur et j’ai pu limiter la casse en lançant la récupération.

Notez que cette méthode n’est pas infaillible. Certaines images passent au travers et ne peuvent pas être récupérées. Dans mon cas, sur environ 60 photos, deux n’ont pas pu être récupérées et une était incomplète. Je trouve que je m’en sors quand même pas mal !

Le plus important est d’éviter que ça se produise. Pour ça il suffit de suivre les bonnes pratiques du photographe:

  • Avec plusieurs cartes SD, déchargez vos photos dans le calme,
  • Vérifiez que vos photos sont bien copiées avant de les supprimer de leurs supports,
  • Surtout quand vous vous rendez compte d’une erreur, mettez votre carte de coté et ne l’utilisez plus tant que vous n’avez pas lancé la récupération.
  • Christian

    Bonjour Antoine,

    Grand merci pour cet article. Tu es super d’avoir pensé à ce genre de mésaventure !
    Christian

  • Rose

    Bonjour Antoine,
    Article très intéressant ! Y a t-il moyen que cela puisse marcher aussi sur des DD de PC ou externe ?

  • Micheline

    Bonjour Antoine et merci pour tes précieux conseils.
    La procédure est-elle valable également avec un caméscope à disque dur interne ?
    Merci d’avance pour ta réponse.

    • @Micheline: si le disque dur du caméscope est reconnue par l’ordinateur comme un support de stockage (ce qui doit etre le cas mais j’ai un doute) alors oui c’est possible.

  • Claude

    bonjour Antoine,
    Pour moi : « erreur écriture carte » après QUELQUES photos au début d’une rando à La Dominique…
    Pas de problème, j’utilise d’autres cartes mémoires par la suite et je mets soigneusement celle-là de côté jusqu’à mon retour en France. La je lance le logiciel de récupération, qui trouve 10, 20 …des dizaines de photos pas de moi ni de ma famille !!! Étonnant non ?
    Apparemment ma carte bien que sous blister, à dû être retournée en SAV, re-testée et reformatée et remise dans le circuit de vente…
    Mais j’ai aussi récupéré les miennes !

    • @Claude: Effectivement la carte a du être reconditionnée. De l’occasion au prix du neuf en somme 🙂 !

  • p’titJo

    Salut Antoine,
    Oui cela arrive un jour au l’autre et ça m’est arrivé aussi,heureusement récupérés avec « Récuva »…..très bon article !