Réglage de l’exposition : mode manuel et auto

Les modes de réglages de l’exposition peuvent vous épauler pour être plus efficace dans vos photos. En choisissant le bon mode en fonction de la situation, vous n’avez qu’a vous concentrer sur les éléments qui vous intéressent vraiment et laisser l’électronique faire le reste.

Mais il faut encore savoir comment tout ça fonctionne. C’est ce que nous allons décortiquer dans cet article. Nous allons faire le tour de la molette de réglage des modes, voir comment ils fonctionnent et lequel utiliser dans quel cas.

molette reglage mode

Différents exemples de molette de réglage

Cet article s’attarde sur les mode de réglages de l’exposition. Vous devez être sur de connaître les trois paramètres de l’exposition (temps de pose, ouverture et sensibilité) et la façon dont ils interagissent entre eux.

Les modes automatiques

Les modes automatiques sont pratiques car ils s’occupent de tout. Enfin pas tout à fait… Il existe deux modes automatiques qui sont légèrement différents :

Le mode tout auto

Le mode auto détermine absolument tous les réglages de l’appareil : temps de pose, ouverture, sensibilité mais aussi tous les réglages d’optimisation de l’image (saturation, netteté, anti-bruit,…). Il va même jusqu’à déclencher le flash (selon les appareils) quand il estime la lumière insuffisante.

Sur la molette de l’appareil, il est habituellement repéré par une icône verte (un rectangle, un texte « auto » ou un symbole d’appareil,…). Cette couleur le rend voyant et c’est visiblement pour que vous l’utilisiez ! Et bien ce n’est pas ce que je vous conseille !

Ce mode est très pratique car vous n’avez absolument rien d’autre à faire que d’appuyer sur le déclencheur. Et c’est justement là tous le problème ! Avec ce mode, vous n’avez aucun choix sur la prise de vue. Vous misez tout sur l’appareil en espérant qu’il fasse les bons choix. Comment l’appareil détermine la profondeur de champs idéale ? Comment sait-il si votre sujet est en mouvement ? Comment sait-il si vous avez prévu de retoucher l’image et de quelle façon ?… Quittez ce mode tout de suite et faites vos propres images !

Le mode programme

Le mode programme (repéré par un « P » sur la molette de réglage) est un dérivé du mode automatique. Celui-ci vous aide sur le réglage de l’exposition et uniquement pour ça.

C’est le mode automatique le plus intéressant quand les conditions lumineuses ne sont pas particulièrement complexes ou que vous avez besoin de réactivité. C’est une façon de faire des photos « sans prises de tête ».

phare mode programme

Le mode P permet de faire de jolies choses

Quand on veut prendre une photo, il n’est pas facile de comprendre la lumière du premier coup d’œil. Le mode P permet de faire un premier cliché qui sert de mesure. Si cette image vous convient, alors gardez-la. Sinon, changez de mode pour un autre plus personnalisable.

Les modes semi-automatiques

Vous avez à votre disposition deux modes semi-automatiques :

  • Priorité vitesse (S ou Tv sur la molette de réglage)
  • Priorité ouverture (A ou Av)

Le mode priorité vitesse laisse au photographe le choix du temps de pose. Les deux autres paramètres sont déterminés par l’appareil. En priorité ouverture, le principe est le même avec l’ouverture : le photographe détermine l’ouverture et l’appareil fait le reste.

Ces modes permettent de garder le contrôle sur un paramètre clés de la prise de vue (ouverture ou vitesse) tout en gardant la simplicité d’un mode auto. C’est le meilleur compromis entre capacités créatives et souplesse d’utilisation. C’est l’idéal pour progresser en photo.

portrait faible ouverture

Grande ouverture pour faible profondeur de champs

Le mode manuel

Avec le mode manuel, l’appareil vous laisse le soin de vous occuper de tout ! Temps de pose, ouverture et sensibilité sont à votre charge.

Dans la pratique, le mode manuel n’est pas souvent nécessaire. Il s’utilise lorsque les modes automatiques ne parviennent pas à mesurer convenablement l’exposition (éclairage complexe) ou pour des cas particuliers:

  • Utilisation d’un flash manuel (ou piloté par un accessoires non TTL)
  • Effets spéciaux et gestion particulière de la lumière (light painting, open flash,…)
  • Série de photo avec exactement les mêmes paramètres (dans le cas d’un time lapse par exemple)

L’utilisation est complexe et demande une bonne compréhension de la lumière et des principes de l’exposition.

light painting

Certaines conditions lumineuses imposent de passer en manuel

Notez que vous n’êtes pas obligé de passer en mode manuel pour agir sur l’exposition. Vous pouvez par exemple utiliser la compensation d’exposition en complément d’un mode priorité. Le réglage est plus simple et vous gardez la maîtrise du résultat.

Et les modes scènes…

Les modes scènes sont des pré-réglages qui s’appliquent à des situations bien particulières. Certains modes se retrouvent sur quasiment tous les appareils comme les modes portrait, paysage, sport, macro, enfant, nuit,… mais il n’y a pas de standard. Les appareils peuvent avoir un très grand nombre de mode (plus ou moins justifié) comme enfant en mouvement, sport extrêmes, feux d’artifices, montagne…

Personnellement, ce ne sont pas des modes que j’utilise pour plusieurs raisons :

  • Tout comme le mode automatique, ils ne modifient pas que les paramètres de l’exposition. Ils impactent aussi d’autres paramètres liés au traitement d’image (anti-bruit, saturation, renforcement de la netteté, compression d’image, filtres divers…). La plupart du temps, ces paramètres ne sont pas très bien géré par l’appareil et peuvent impacter la qualité de l’image. Il est donc préférable de garder la main dessus plutôt que de laisser l’appareil s’en occuper
  • Difficile de savoir ce qu’il se cache derrière un mode scène. Quels sont les choix que fait l’appareil en fonction de la situation ? La notice de l’appareil peut renseigner mais pas évident d’avoir tous les détails sur la façon dont les paramètres interagissent entre eux
  • Les modes scènes varient d’un modèle d’appareil à un autre. Vous pouvez avoir l’habitude d’un rendu et obtenir quelque chose de complètement différent en changeant d’appareil.
  • Les résultats obtenus avec les modes scènes sont atteignables avec les autres modes.

Ça ne veut pas dire que ça n’est pas un bon outil. Testez les différents modes de votre appareil pour trouver ceux qui offrent le résultat le plus satisfaisant. Mais en offrant un produit fini ces modes ne sont pas envisageable dans une démarche d’apprentissage de la photo.

Bilan

Pour résumer :

  • Évitez les modes scènes et tout auto (sauf si vous savez vraiment ce qu’il se cache derrière et que ça vous convient)
  • Utilisez le mode P si vous n’êtes pas à l’aise avec les réglages de l’exposition ou quand vous avez besoin de réactivité
  • Les modes à priorité (vitesse ou ouverture) sont parfait pour personnaliser la prise de vue sans souffrir de la complexité des réglages
  • Le mode M est à réserver aux cas particuliers ou les autres modes sont mis en défaut.

Dans le tableau suivant, le résumé des réglages selon les modes :

  • A : réglage déterminé par l’appareil
  • P : réglage déterminé par le photographe
Mode Temps de pose Ouverture Sensibilité Flash Filtres divers
 Scène A A A A A
 Auto A A A A A
 P A A P P P
S ou Tv P A P P P
A ou Av A P P P P
Manuel P P P P P

Si je ne vous encourage pas à aller vers les modes automatiques c’est pour une bonne raison. L’appareil peut aider pour certains calculs purement théoriques mais c’est le photographe qui fait les choix créatifs. Il faut savoir user du bon mode pour garder la main sur l’image. Ne laissez pas l’appareil décider les photos à votre place !

A lire également

  • Merci pour ce rappel. Passer du monde « je laisse l’appareil faire les réglages » au monde « je choisis mes réglages » peut faire peur mais il faut se lancer et après on ne peut plus s’en passer.

  • Maubre

    Il aurait peut-être fallu parler également du mode ISO auto à mettre en œuvre avec le mode manuel : le photographe choisit vitesse et profondeur de champ selon le sujet et le rendu souhaité, et le boîtier adapte la sensibilité si nécessaire, le cas échéant dans des limites fixées par le photographe.

  • Bonsoir Antoine,merci pour ce très bon article…..être maître de son APN et non l’inverse…. 😉

  • alain

    Bonjour Antoine, tout simplement merci pour ce rapple

  • fjeanpascal

    ça n’a rien a voir avec le cours lui méme mais quand on veut imprimer on se retrouve avec un news letter en plein millieu

  • Dominique

    J’ai franchi le pas aussi avec mon Canon 600 D .J’utilise le mode Tv .AV ou D-DEP pour la profondeur de champs .Aussi le mode sport .Merci Antoine pour tout les conseils .

  • pierre40120

    Merci pour toutes ces infos qui remettent un peu d’ordre dans ce que je savais déjà mais que je n’arrivais pas à maitriser parce que encore trop de confusion.

  • Tartampion

    Bonsoir Antoine,
    Après lecture, J’ai juste une question au sujet des modes auto : pourquoi sont ils sur les reflex si on dit qu’ils ne sont pas si bien que ça ? et surtout, pourquoi en avoir autant ? plutot prendre des Bridges ou des compacts non ?
    On aurait fait des reflex seulement avec des modes semi auto et manuel n’aurait il pas été plus simple ?
    Merci d’avance pour la réponse

  • @Tartampion: Il en faut pour tout les goûts ! Selon moi, les reflex n’ont pas besoin de mode auto car la plupart du temps, ils sont insuffisants. Mais attention, ça ne veut pas dire qu’ils le sont pour tout le monde. Certains utilisateur auront besoin d’un mode auto. Au moins au début pour se familiariser avec la photo. Il y a plein d’autres choses à travailler dans l’image en plus de l’exposition donc se faire aider par un mode auto, c’est pratique !

    Et il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des raisons commerciales à la multiplication des modes scènes. Pour le constructeur, annoncer qu’il y a 50 modes scènes est plus « sexy » que dire qu’il n’y a que 4 modes priorités (même si dans la pratiques les modes scènes ne sont quasiment pas utilisés).

  • sandrine

    article très précis et très précieux
    bravo