Comprendre la règle des tiers et aller plus loin

Si vous vous êtes déjà intéressé à la photo avant de débarquer sur cet article, vous connaissez déjà probablement la règle des tiers. Et c’est vrai qu’on nous sert à toutes les sauces sur les critiques photos.

Mais cette règle, bien que très utile, a ses limites. Je vous propose de revenir sur son principe, de voir ce qu’elle nous dit mais surtout de nous intéresser à comment la dépasser. Nous allons voir que bien qu’il est nécessaire de la maîtriser il est également important de s’en émanciper.

La règle des tiers: principe

Lorsque vous prenez une photo, c’est à vous d’organiser tous les éléments de la scène dans le cadre: c’est ce que l’on appelle la composition. Si vous avez dégainé votre appareil, c’est qu’il y a quelque chose d’important devant vos yeux que vous voulez faire ressortir. C’est sur cet élément (votre sujet donc) que vous devez vous attarder. Il faut composer l’image autour de lui.

La règle des tiers est une aide à la composition qui vous donne une indication sur la façon d’organiser l’image autour de l’élément clef de la scène. L’objectif étant d’en faire ressortir l’impact.

Le principe consiste à découper (mentalement) l’image en trois tiers en traçant (toujours mentalement) deux droites verticales et horizontales.

Une belle regle des tiers !

D’après la règle des tiers, ce quadrillage indique où placer les éléments forts de l’image pour que l’impact soit maximal. Libre à vous d’utiliser une de ces droites (horizontale ou verticale) pour composer votre image.

Les droites donnent les grandes zone de l’image. Leurs intersections peuvent être exploitées pour y placer les éléments les plus forts.

Les zones oranges pour placer les éléments clefs

Ces points sont particulièrement efficaces pour y placer un sujet ponctuel car il y trouvera une place privilegiée.

La lumière en plein croisement de tiers

Que se cache-t-il derrière la règle des tiers ?

Vous avez donc dans votre boite à outil, une aide pour composer vos photos. Très bien mais maintenant comment faire ? Vous avez une photo découpée en zones mais il reste encore beaucoup de choix à faire pour composer. C’est là qu’il est important de bien maîtriser la règle pour se l’approprier et comprendre ce qu’elle veut dire.

Ça marche aussi avec l’architecture

Pour mesurer les tiers d’une image précisément, il existe une solution très simple: ne pas le faire ! Concentrez-vous sur l’intérêt principal de cette règle: le décentrement. Et c’est la tout l’intérêt: cette règle vous invite à aller chercher un peu plus loin que le sujet centré.

A vous alors de réfléchir à comment décentrer. De quel coté ? De combien ?

La signification du sens

Le sens de lecture à une signification. Une photographie se lit un peu de la même façon qu’un texte: de gauche à droite et de haut en bas. Nous avons déjà vu que le sens de lecture implique une relation chronologique entre les éléments d’une photo. En effet, l’élément en haut à gauche sera observé avant celui en bas à droite.

De cette façon, la photo se construit comme une frise chronologique: la partie gauche sera plutôt représentative du passé et inversement, la droite sera assignée au futur.

On retrouve beaucoup cette idée dans le cinémas. Quand un personnage évolue, va vers l’avant, il se déplace souvent vers la droite. A l’inverse, un personnage en repli sur lui-même et qui cherche à se rapprocher de son passé se déplace plutôt vers la gauche.

Exemple: Un objet rouillé et visiblement usagé prendra tout son sens en étant placé à gauche. A l’inverse, un nouveau-né sera plutôt placée à droite. Bien sur, il ne s’agit là que de pistes grossières. Chaque situation est différente et demande une réflexion plus globale sur la composition.

Dans le cadre d’un portrait par exemple, on s’arrangera pour laisser de la place devant les yeux pour de façon symbolique, donner de l’air au personnage.

La quantité

Si la règle des tiers nous invite à ne pas placer notre sujet au centre de l’image. La valeur du décentrement est également importante.

En suivant le principe du sens de lecture vu plus haut, le décentrement force les yeux à travailler. On ajoute du mouvement: on ajoute alors du dynamisme dans la composition.

Il est donc possible de placer un sujet à une extrémité de l’image quitte à sortir de ratio 1/3 2/3.

Hors des tiers mais l’idée est là

La règle des tiers donne un résultat agréable à l’oeil en sortant le sujet de son cadre strict. En forçant le décentrement au-delà du tiers, on peut appuyer le message de l’image.

Les limites

La règle des tiers a un gros problème: c’est une règle! Comprenez que c’est un très mauvais choix de terminologie pour une aide à la composition. Derrière ce gros mot qui frise l’obligation, il faut y voir un outil qui doit vous aider à penser votre image: à la définir mentalement avant réalisation.

Il reste d’ailleurs beaucoup de situations où le centrage du sujet est particulièrement impactant.

Le cadrage centré marche aussi très bien !

L’usage de la symétrie par exemple impose indirectement le centrage. Pourtant c’est une autre façon de composer qui donne de très bons résultats.

Voyez la règle des tiers comme un premier outil. S’il ne marche pas, passez à un autre: il y a plein de façons de composer une image.

Conclusion

Vous l’avez compris, je ne remets pas en cause la sacro-sainte règle des tiers, je vous invite juste à aller plus loin… à vous montrer qu’il ne faut pas s’attacher à ce genre d’outil trop strict.

Attention à ne pas tomber dans le piège de l’application systématique. Si vous l’utiliser sans discernement c’est que vous n’en avez pas complètement compris l’intérêt.

Chaque situation est différente, chaque image est un cas particulier. Savoir appréhender ce que vous avez devant les yeux fait partie de votre processus créatif. Faites des essais, adaptez le résultat à votre sensibilité, pratiquez et pratiquez encore pour rendre cette règle intuitive. Et surtout, quand vous le apprenez à y désobéir si ça permet de servir votre message.

A lire également

  • Bon article, bon résumé. Il est toujours bon de revenir sur ces fondamentaux. J’ai découvert que le nombre d’or marchait bien aussi (en Lightroom, quand on active la fonction de cadrage, appuyer sur O pour faire défiler les différents guides. La spirale est l’application du nombre d’or. Modifier son sens avec shit+O).

  • Anonymus Maximus

    « je ne remets pas en cause la sacro-sainte règle des tiers »

    Tout est dans le mot « sacro-saint »! Cette « règle » est une vieille lune rabâchée de manuel photo en manuel photo depis le XIXe!
    Elle se « démontre » de la même manière que le célèbre slogan « au loto, 100% des gagnants ont tenté leur chance ».
    Dans pas mal de photos qui « marchent » bien, on arrive à trouver que le sujet (ou une fraction de sujet) est grossièrement au tiers, soit environ à 20-45% de la hauteur ou largeur de l’image: étonnant, non?