Être créatif quand il n’y a pas de lumière

Cet article entre dans le cadre de la 9eme édition de la boite à photo. Qu’est ce que la boite à photo ? Il s’agit d’un projet qui réunit près d’une vingtaine de sites photos autour d’un thème commun. Le thème qui a été choisi pour cette édition est La Photo en basse Lumière. 1point2vue est le site hôte de cette édition. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la Boite à Photo, rendez-vous sur l’article que j’ai publié en début de semaine qui annonce le lancement de la 9eme boite à photo. Vous pouvez aussi suivre toutes les publications de la boite à photo sur Facebook et Twitter grâce aux pages qui lui sont dédiées


La lumière est la matière première de la photographie. Comment faire alors pour faire des photos quand il n’y en a quasiment pas ? Cette question, j’y ai déjà répondu dans un article précédent (voir l’article faire des photos avec peu de lumière) et je ne vais pas y revenir. Ce que je vais essayer de vous montrer c’est qu’il est possible de détourner le problème à votre avantage.

Le manque de lumière est une contrainte. Dans ce sens il vous limite et vous impose certaines pratiques. Mais il faut voir le problème dans l’autre sens : le manque de lumière permet de faire des choses qu’un éclairage classique ne permet pas ! Partant de ce principe, vous pouvez faire travailler votre créativité pour créer des photos complètement inédites et profiter de la contrainte pour stimuler votre créativité.

Repenser l’exposition

La première chose à laquelle on pense quand il n’y a pas assez de lumière est de compenser par les paramètres d’exposition. Peu de lumière donc on augmente l’ouverture, le temps de pose et la sensibilité. Nous l’avons déjà vu, ces réglages n’impactent pas que la luminosité de l’image. C’est la conséquence de ces réglages qui est intéressante.

Vous pouvez vous essayer à la pose longue. C’est une pratique photo à part entière. C’est autre façon de penser la photo et il est très difficile d’en faire dans un environnement lumineux. Dans le même ordre d’idée, vous pouvez aussi aller vers des effets de flou de mouvement.

voiture-pont-flou-mouvement

Si vous avez un objectif à grande ouverture, c’est l’occasion de le pousser dans ses retranchements ! Vous pouvez essayer d’exploiter l’arrière-plan pour faire sortir un beau bokeh. Ces conditions sont d’ailleurs celles qui justifient un objectif à grande ouverture donc il serait dommage de s’en priver.

figurine bokeh

Jouer avec le peu de lumière

Le noir complet est très rare, il y a toujours une petite source de lumière qui traîne. Une pièce avec un éclairage très ponctuel permet souvent de réaliser des prises de vue très graphiques.

poutre-lumiere

Le peu de lumière est aussi l’occasion d’aller vers de la photo minimaliste. Il y a toujours un détail intéressant dans une pièce qui mérite d’être mis en valeur. Il faut juste le trouver ! A vous de traquer la moindre source de lumière qui pourra vous rendre service. Ça peut être l’écran d’un téléphone, le voyant d’une cafetière , la lumière de la lune ou un éclairage public quelconque.

palissade nuit

Profiter de la nuit

Rechercher les basses lumières est aussi l’occasion de voir des lieux sous un autre angle de vue. Certain lieux prennent une autre ampleur une fois le soleil couché. Les grandes villes par exemple prennent une autre dimension quand le soleil se couche.

cage escalier nuit

La basse lumière impose la plupart du temps l’utilisation d’un trépied. En dehors de la stabilisation le trépied offre un avantage indirect : le temps. Je m’explique… Pour installer un trépied il faut le déplier et le régler. Il faut ensuite visser l’appareil dessus et ajuster le tout pour avoir un cadrage satisfaisant. Toutes ces opérations demandent du temps. Ajoutez à cela une pose longue et vous comprenez qu’un seul cliché demande plusieurs minutes de préparation. On est très loin du mode rafale avec ses 10 photos à la seconde…

Dans cette situation, la seule façon d’être efficace est de réfléchir avant de faire la photo. Prendre le temps de bien composer mentalement la photo avant d’installer le matériel. Il faudrait le faire à chaque fois mais il est tellement plus simple de prendre 5 photos et de faire le tri ensuite… Ici 5 photos vous retiennent pendant une vingtaine de minutes: vous êtes obligé d’anticiper. Et voir la photo mentalement avant de la prendre est une très bonne façon de progresser.

Si vous n’avez pas de trépied, ce n’est pas grave. Vous pouvez utiliser n’importe quel support pour stabiliser. Et là encore, vous allez devoir vous creuser les méninges ! Ne pas avoir de trépied peut même être l’occasion d’aller chercher un point de vue que vous n’auriez même pas envisagé.

verre comptoir

L’appareil posé sur le comptoir offre un angle intéressant

Bilan

Ce que j’ai essayé de vous montrer dans cet article c’est qu’il est toujours possible d’exploiter une contrainte pour en faire quelque chose. Le manque de lumière, s’il est gênant dans certain cas, peut être complètement détourné pour être utiliser comme un outil créatif.

open flash vitesse

Photo en open flash rapide: uniquement possible dans le noir !

J’aurais pu parler de l’exploitation du bruit, de l’open flash, du light painting ou même du camera tossing… Je suis très loin d’avoir fait le tour de toutes les possibilités des basses lumières.

Article publié le 1 décembre 2013 (dernière révision le 23 novembre 2016) dans la categorie Prise de vue
Tags :

Articles similaires

  • Merci Antoine pour ce tuto très interessant !

  • Article réellement très intéressant. Je dis cela car je suis moi même fan de ces conditions un peu « extrêmes » de prises de vues.
    Les effets obtenus sont réellement très intéressant et sont de véritable « booster » de créativité, nous obligeant effectivement comme tu le dis si bien « à nous creuser les méninges ». Là on sort vraiment des entiers battus et nos clichés ne peuvent en être que meilleur !

  • Article intéressant, dommage qu’il n’y ait pas d’informations technique sur les prises de vue (les exifs des photos par exemple)

  • Merci pour ton article très instructif ! La composition mentale de la photo se fait machinalement et on ne pense pas vraiment à prendre du temps pour se poser les BONNES questions ! On devrait le faire à chaque fois que cela est possible, et mettre le mode rafale de côté de temps en temps! Ton site m’apporte pleins de petites astuces alors merci !

fermer la fenetre

Recevez les deux guides pour bien demarrer en photo en vous inscrivant à la newsletter.

Couverture guide PDF
img vide