Comment rester créatif en basse lumière ?

La lumière est la matière première du photographe, du coup comment peut-on faire des photos quand elle manque ? Dans cet article, je vous propose de répondre à cette question par son aspect créatif. Nous allons étudier quelques pistes pour contourner cette difficulté et en faire un avantage.

A lire aussi

Comment faire des photos avec peu de lumière ?

Le manque de lumière est une contrainte importante. Il vous limite et vous impose même certaines pratiques. Mais il faut voir le problème dans l’autre sens : le manque de lumière permet de faire des choses qu’un éclairage classique ne permet pas. Partant de ce principe, vous pouvez faire travailler votre créativité pour créer des photos inédites et profiter de la contrainte pour stimuler votre créativité.

Repenser l’exposition

La première chose à laquelle on pense quand il n’y a pas assez de lumière est de compenser par les paramètres d’exposition. Peu de lumière donc on augmente l’ouverture, le temps de pose et la sensibilité. Nous l’avons déjà vu, ces réglages n’impactent pas que la luminosité de l’image. C’est la conséquence de ces réglages qui est intéressante.

A lire aussi

Comprendre le principe de l’exposition

Vous pouvez vous essayer à la photo en pose longue. C’est une pratique photo à part entière qui est très difficile d’en faire dans un environnement lumineux. Vous pouvez alors obtenir des filés, des flous de mouvements, des trainées qui dynamiseront vos images.

voiture-pont-flou-mouvement

Un filé causé par un long temps de pose

A lire aussi

La pose longue

Si vous avez un objectif à grande ouverture, c’est l’occasion de le pousser dans ses retranchements ! Vous pouvez essayer d’exploiter l’arrière-plan pour faire sortir un beau bokeh. Ces conditions sont d’ailleurs celles qui justifient un objectif à grande ouverture donc il serait dommage de s’en priver.

figurine bokeh

Les lumières de noël s’étale dans le flou d’arrière plan

Jouer avec le peu de lumière

Le noir complet est très rare, il y a toujours une petite source de lumière qui traîne. Une pièce avec un éclairage très ponctuel permet souvent de réaliser des prises de vue très graphiques.

poutre-lumiere

Abstrait et graphique car l’ombre masque tous les détails

Le peu de lumière est aussi l’occasion d’aller vers de la photo minimaliste. Il y a toujours un détail intéressant dans une pièce qui mérite d’être mis en valeur. Il faut juste le trouver !

A lire aussi

La photo minimaliste

A vous de traquer la moindre source de lumière qui pourra vous rendre service. Ça peut être l’écran d’un téléphone, le voyant d’une cafetière, la lumière de la lune ou un éclairage public quelconque. L’omniprésence de l’ombre crée du mystère et réinterroge le spectateur.

palissade nuit

Un éclairage de chantier derrière une palissage devient mystérieux

Profiter de la nuit

Rechercher les basses lumières est aussi l’occasion de voir des lieux ou des situations sous un nouvel angle de vue. Certain lieux prennent une autre ampleur une fois le soleil couché.

cage escalier nuit

Une simple cage d’escalier

Prendre le temps de faire des images

La basse lumière impose la plupart du temps l’utilisation d’un trépied. En dehors de la stabilisation le trépied offre un avantage indirect : le temps. Je m’explique… Pour installer un trépied il faut le déplier et le régler. Il faut ensuite visser l’appareil dessus et ajuster le tout pour avoir un cadrage satisfaisant. Toutes ces opérations demandent du temps. Ajoutez à cela une pose longue et vous comprenez qu’un seul cliché demande plusieurs minutes de préparation. On est très loin du mode rafale avec ses 10 photos à la seconde…

A lire aussi

Le trepied, l’accessoire indispensable du photographe

Si vous voulez être efficace dans cette situation, la seule façon qui vous reste est de réfléchir avant de faire vos images. Prendre le temps de bien composer mentalement la photo avant d’installer le matériel. Il faudrait le faire à chaque fois mais il est tellement plus simple de prendre 5 photos et de faire le tri ensuite… Ici 5 photos vous retiennent pendant une vingtaine de minutes: vous êtes obligé d’anticiper. Et voir la photo mentalement avant de la prendre est une très bonne façon de progresser. Encore une contrainte qui sert votre esprit créatif !

Si vous n’avez pas de trépied, ce n’est pas grave. Vous pouvez utiliser n’importe quel support pour stabiliser. Et là encore, vous allez devoir vous creuser les méninges. Ne pas avoir de trépied peut même être l’occasion d’aller chercher un point de vue que vous n’auriez même pas envisagé.

verre comptoir

L’appareil posé sur le comptoir offre un angle intéressant

Bilan

Ce que je voulais vous montrer dans cet article c’est qu’il est toujours possible d’exploiter une contrainte pour en faire quelque chose. Le manque de lumière, s’il est gênant dans beaucoup de cas, est surtout l’occasion de sortir de sa zone de facilité pour expérimenter de nouvelles choses.

Toutes les pistes que j’ai évoqué dans cet article sont à compléter avec vos propres expériences. Je suis très loin d’avoir fait le tour de toutes les possibilités des basses lumières. J’aurais pu parler de l’exploitation du bruit pour donner une patine à l’image, de la prise de vue rapide en open flash qui ne fonctionne que dans le noir, du light painting

Rejoignez les 12 000 abonnés qui suivent 1point2vue pour progresser en photo. Lors de votre inscription, vous recevrez en cadeaux deux guides pour bien démarrer : « Faire ses premiers pas en photo » et « Faire ses premiers pas en retouche photo ». Il s’agit de deux livres courts et sans notions techniques complexes afin de questionner votre pratique photo avant même de vous lancer.