Packshot: Comment faire des photos d’objets sur fond uni ?

Aujourd’hui, on laisse de coté le coté artistique de la photo pour s’intéresser à un aspect commercial: le packshot. Il s’agit de photo d’objet, le plus souvent sur fond blanc, pour une publication dans les catalogues. L’éclairage doit être le plus uniforme possible pour ne pas générer d’ombres qui pourraient déformer l’aspect de l’objet. C’est une façon de mettre en valeur un produit en essayant de faire une image lisse et sans défaut.

Voici le type de résultats que l’on peut obtenir:

L’accessoire indispensable

Ce type de photo n’est pas très complexe à faire à condition de posséder l’outil indispensable: une boite à lumière. Il s’agit d’une boite avec un fond blanc et des ouvertures latérale qui permettent l’éclairage. La plupart du temps, une lightbox se présente comme une petites tente blanche.

Cet accessoire se trouve dans les boutiques photo ou sur internet (on peut en trouver à partir de 30 ou 40€). Certains sont même vendu en kit avec des éclairages (exemple: le kit König). Ce n’est pas hors de prix mais cet objet est tellement simple qu’il est aussi facile de se le fabriquer soit-même comme nous l’avons déjà vu: fabriquer une boite à lumière.

Utilisation

L’exemple ici est réalisé à partir de la boite à lumiere fait maison que nous avions déjà vu mais le principe est le même pour une lightbox du commerce.

Installez les diffuseurs: dans notre cas, placez un draps devant les ouvertures latérales et supérieur.

Installez les éclairages: vous pouvez utiliser des flash déportés, des éclairages de studio ou des lampes classiques (deux lampes de bureau font l’affaire). Si vous avez trois sources de lumière, placez en une devant chaque ouverture, si vous n’en avez que deux, placez-en une sur le sommet et une autre sur un coté (l’ouverture supérieure doit toujours être éclairée).

Réglez la balance des blancs: Si vous utilisez des lampes de bases (dans mon cas des ampoules basse consommation 11W), la couleur de la lumière ne sera pas idéale pour la photographie. Pour avoir des couleurs équilibré, il est utile avant de commencer d’avoir une balance des blancs correcte. Pour cela deux solutions: la première est d’utiliser un pré-réglage de l’appareil (« incandescent » pour une ampoule classique ou « fluorescent » pour les néons et les basses consommations). La deuxième (et la meilleur) et de faire une mesure sur le fond de la boite (si il est blanc).  Je vous renvoi vers la notice de votre appareil si vous ne savez pas faire une mesure manuelle. Vous pouvez aussi utiliser le format RAW et ainsi vous passer du réglage de la balance des blancs.

Sur l’image ci-dessous, on voit une balance des blancs automatique à gauche et une balance mesurée à droite, ce qui montre l’intérêt d’une bonne balance des blancs.

A gauche, les tons sont orangés à cause d’une mauvaise balance des blancs

Utilisez un trépied: Ce n’est pas obligatoire mais l’utilisation d’un trépied permet de réduire l’ouverture et ainsi d’augmenter la profondeur de champs. Vous gagnez également en netteté car vous réduisez largement le flou de bougé.

Une fois que vous avez fait tout ça, vous pouvez enfin prendre votre photo.

Voici ce que l’on obtiens avec l’exemple:

Le résultat n’est pas encore satisfaisant car le fond n’est pas tout à fait blanc. On va réparer ça en post-production avec Gimp

La retouche de l’image

Ouvrez l’image avec Gimp.

Pour rendre le fond blanc, vraiment blanc, on va ajuster les tons de l’images avec l’outil de niveau: menu « Couleurs » → « Niveaux ».

Dans la fenêtre de réglage des niveaux, utilisez la pipette des tons clairs.

Avec la pipette, cliquez sur le fond (si possible assez près du personnage) pour sélectionner la couleur qui sera le blanc de référence. Après validation du réglage, vous obtenez ceci:

On remarque qu’il reste des imperfections sur le fond notamment aux extrémités de l’image. Pour finir d’uniformiser le fond, peignez les zones grises en blanc avec le pinceau (dans la boite à outils) ou recadrez le personnage de façon à exclure les zones grises.

Vous obtenez alors le résultat final:

Note: Pour faciliter la phase de retouche, il peut etre judicieux de surexposer la photo.

Conclusion

Vous avez pu le constater au cours de ce tutoriel, faire un packshot n’est pas si compliqué à faire. Il s’agit d’un mélange entre une prise de vue soignée et une post-production maîtrisée.

Le cas que nous avons vu est relativement simple mais la méthode reste valable pour la plupart des objets à photographier.

A lire également

  • Zineb SALIK

    Bonjour Antoine,
    Très simple et intéressant votre article merci !
    Je suis infographiste et suis en train de refaire les images d’un catalogue en packshot, c’est à dire depuis la prise, la retouche etc…
    J’ai la boite à lumière,le bon appareil mais le soucis c’est que à chaque fois j’ai les reflets de la lumière sur les produits ( le reflet de la fenetre en face sur le verre ou autre ).
    Encore un autre soucis, c’est que je n’arrive pas a régler parfaitement mon champs de profondeur de façon a ne pas avoir de flou du tout.

    Et aussi j’ai une question : est ce que gimp et meilleur pour cette tache que photoshop?

  • @Zineb: Pour les reflets, je sais qu’il existe des technique pour les réduire (notament en faisant une boite sans fenetre en facade avec juste une « chaussette » pour glisser l’objectif). Par contre je ne suis pas un spéciliste de ce type de photo. La méthode que je presente ici est une base mais on peut aller plus loin.

    Pour le choix entre Gimp et Photoshop, c’est un combat de longue date. Je ne peux pas te dire lequel et le meilleur. Je parle ici de Gimp car c’est le logiciel que j’utilise mais il est possible de faire exactement la même chose avec PS.

  • Zineb SALIK

    Merci Antoine.

  • Bjr, ce tuto est très intéressant pour moi car j’ai « failli » acheter un mini studio industriel mais vu le prix… Pour un usage professionnel, je souhaiterais reproduire ce mini studio industriel, en achetant un plateau tournant motorisé. ceci pour prendre un produit sur toutes ces faces et ensuite réaliser une image en 360° de celui ci. Pourriez vous m’expliquer comment « coller » plusieurs images pour une faire une seule en 360°, un peu comme votre tuto http://www.1point2vue.com/un-globe-terrestre-anime-avec-gimp/ Par avance merci

  • @ouedi: je crois que la réponse est dans ta question ! En gros pour faire « tourner » un objet, soit tu utilises le GIF (solution simple pour faire des animations), soit tu utilise un script dédié sur ta page web (en flash ou autre). Tu trouveras surement ton bonheur dans les bibliothèques de script sur les site de développeur.

  • coukie

    Bonjour et merci pour cet article très utile… par contre j’ai un petit problème: avec Gimp les images sont enregistrées avec un format particulier elles deviennent donc inutilisables pour certaines applications qui demandent un gif ou jpeg etc. Comment faire?

  • coukie

    J’ai trouvé: exporter 😉

  • Bonjour, je tenais à te remercier car ton tuto m’a bien aidée pour apprivoiser GIMP 😉 il ne me reste plus qu’à fabriquer la boîte à lumière et ça va le faire ou pas !!
    Bien cordialement
    Giselle